nature

Le 04/11/2020

Octobre-Novembre: C'est le moment idéal pour nettoyer les nichoirs

Si le nichoir que vous avez installé dans votre jardin ou sur votre balcon a été utilisé cette année, Robin Derozier nous donne quelques conseils pour faire de votre nichoir un endroit propre et sûr.

Si le nichoir que vous avez installé dans votre jardin ou sur votre balcon a été utilisé cette année, ses occupants y ont sûrement déposé des matériaux et laissé des plumes et des déjections, voire des parasites. Certaines espèces d’oiseaux peuvent nicher jusqu’à trois fois de suite et elles peuvent encore occuper les nichoirs en septembre. Par contre, en octobre, les parents et les jeunes sont généralement partis. En outre, les nuits étant encore douces, les petits animaux (oiseaux, mammifères, insectes) n’utilisent pas encore les nichoirs pour y passer la nuit : c’est donc le bon mois (avec une partie du mois de novembre) pour effectuer un nettoyage complet afin de limiter les risques de maladies et de prolifération des parasites. Enfin, ils ne sont pas encore explorés pour préparer la prochaine saison de nidification. C’est par ailleurs une occupation amusante et pédagogique à faire avec des enfants.

Robin Derozier, éco garde aux Espaces Naturels de la MEL nous donne quelques conseils pour faire de votre nichoir un endroit propre et sûr pour vos futurs invités.

Pourquoi nettoyer les nichoirs ?

Quand ils nichent, les oiseaux laissent des indices variés de leur présence : matériaux divers, plumes et fientes (même si les parents de certaines espèces retirent les déjections de leurs poussins dans des sacs fécaux, lire Les sacs fécaux, les « couches culottes » des oisillons). S’ils ont utilisé un nichoir, il est préférable de le nettoyer avant qu’il ne soit réoccupé pour plusieurs raisons :

  • Certaines espèces ne s’installeront pas au printemps suivant si le nid est trop sale ou infecté par des parasites
  • Certains passereaux, comme les mésanges, construisent leur nouveau nid au-dessus de l’ancien, et les matériaux ajoutés élèvent ainsi la hauteur de l’ensemble, rapprochant ainsi les oisillons du trou d’envol du nichoir et augmentant alors les risques de chute et/ou de capture par des prédateurs comme les chats 
  • Le nettoyage limite les risques de maladies et de prolifération des parasites
  • Cet entretien annuel permet aussi d’inspecter l’état du nichoir (planches, fixations) et de vérifier son étanchéité.
  • Un nettoyage sans importance dans certains cas
    Pour certains oiseaux comme les troglodytes ou les merlebleus (genre Sialis), un nettoyage préalable du nichoir n’a pas une importance déterminante sur le taux d’occupation, car ils sont bien « adaptés » à la présence des ectoparasites. On a par ailleurs constaté que les mites revenaient peu de temps après le retour des oiseaux, y compris dans des nichoirs préalablement nettoyés. Des biologistes ont même observé au Kentucky (États-Unis) que certains merlebleus préféraient les nichoirs contenant d’anciens nids car ils accueillent souvent des guêpes qui tuent les chrysalides des parasites. Malgré ces éléments, un nettoyage des nichoirs reste conseillé.

Quelques précautions préalables nécessaires

Avant de commencer le nettoyage, assurez-vous qu’il n’est réellement plus occupé (présence d’œufs ou d’oisillons) : 

  • Par exemple, les mésanges couvrent parfois leur couvée avec des matériaux.
  • Vérifiez aussi que vous ne dérangez pas d’éventuels occupants tardifs (chauves-souris, loirs, lérots, bourdons…).
  • Attention aussi à la présence éventuelle d’un nid de guêpes (vous pourrez les éloigner en les enfumant).

Remarque : les nichoirs pour chauves-souris ne nécessitent aucun entretien, et les déranger en journée peut être très néfaste. De même, il n’est pas nécessaire de nettoyer les abris pour hérissons: ils font eux-mêmes leur ménage.

 

Pourquoi octobre (et une partie de novembre) est-il un bon mois pour nettoyer les nichoirs ?

En théorie, il est possible de nettoyer les nichoirs dès la fin août, mais certaines espèces peuvent encore les occuper jusqu’en septembre en cas de nidification tardive. Octobre (mais aussi la première moitié de novembre) est le mois idéal pour faire le grand ménage car les nuits ne sont pas encore froides et donc les nichoirs ne servent pas encore d’abris nocturnes. Notez qu’il est possible que vous deviez faire un second nettoyage (plus rapide) à la fin de la mauvaise saison si des oiseaux ou d’autres animaux y ont passé l’hiver.

Enfin, en octobre, les nichoirs ne sont pas encore visités par certains oiseaux (comme les mésanges) à la recherche d’un futur site de nidification : une fois nettoyé et à nouveau en place, le vôtre sera ainsi libre et disponible pour la fin de l’hiver (février-mars).

Les étapes du nettoyage d’un nichoir

  • N’insérez pas vos mains dans un nichoir sans savoir ce qu’il y a à l’intérieur (il peut y avoir un serpent, un rongeur, insectes piqueurs…). Utilisez un bâton pour remuer les anciens matériaux.
  • Enfilez des gants, y compris pour toucher d’éventuels œufs abandonnés ou stériles.
  • Si possible, portez un masque pour éviter d’inhaler la poussière et les détritus. Vous pouvez même utiliser un masque facial comme le Niosh N95 (muni d’une soupape d’échappement) pour éviter toute exposition aux éventuelles maladies aviaires, en particulier si votre système immunitaire est déprimé.
  • Si vous êtes allergique aux piqûres de guêpes (et que vous avez détecté leur présence), munissez-vous d’un traitement d’urgence contenant par exemple de l’épinéphrine.
  • Descendez le nid de son support et ouvrez la partie amovible (démontez-le si nécessaire).
  • Sortez l’ancien nid, les matériaux et autres déchets.
  • Si nécessaire (nombreux parasites), passez un petit coup de chalumeau badigeonnez les parois avec de l’essence de thym ou de serpolet.
    Attention toutefois : des coccinelles ou des chrysopes peuvent aussi s’abriter dans les nichoirs en automne, et ce sont des auxiliaires précieux.
  • Frottez les planches avec une brosse.
  • Nettoyez les planches avec de l’eau bouillante ou additionnée d’un peu d’eau de Javel (diluée à 10 %), puis rincez abondamment à l’eau claire. Laissez ensuite le nichoir ouvert pendant une journée pour l’aérer et le sécher. Le chlore s’oxyde rapidement et devrait s’évaporer au bout de 24 heures. L’eau de Javel est nécessaire si des rongeurs ont occupé le nichoir.
    Si vous ne voulez pas utiliser d’eau de javel, voici deux autres mélanges possibles que vous placerez dans un vaporisateur : trois tasses d’eau chaude, trois cuillères à soupe de bicarbonate de sodium et trois cuillères à soupe de jus de citron, ou bien une tasse de vinaigre distillé dans trois litres d’eau.
  • Inspectez ensuite le nichoir : vérifiez la solidité des fixations, réparez ou remplacez les planches fendues et vérifiez l’étanchéité (tout en conservation les trous d’aération et d’évacuation des liquides). Si nécessaire, lasurez l’extérieur du nichoir avec de l’huile de lin (ou avec un autre enduit protecteur naturel).
  • Ne peignez pas l’intérieur du nichoir et même à l’extérieur, n’utilisez pas de peintures nocives et aux couleurs vives.
  • Si le nichoir est trop abîmé, remplacez-le.
  • Une fois votre travail achevé, replacez le nichoir sur son support, et ne placez aucun matériau végétal ou minéral sur le fond.


    Sources orinthomedia