exposition

Le 13/09/2021

Les cœurs liés, l’œuvre qui offre l’occasion de se Re-connecter à l’essentiel : le « lien »

Quand l’artiste sculpteur ivoirien Vanly Tiene  transforme le bois mort en une œuvre monumentale, cela donne « les cœurs liés ». Une exposition attachante à découvrir à MOSAÏC, le jardin des cultures.

Une sculpture nous interpelle tous, une oeuvre qui exprime le lien :  le lien famillial, le lien entre les peuples, le lien qui, par sa fonction profonde et sacrée, offre la chance de se ressourcer.

Vanly Tiene, un artiste sculpteur contemporain ivoirien de renommée

« Ne jamais oublier d’où on vient pour savoir où on va », c’est l’un des proverbes africain cher à Vanly Tiene. Cet artiste sculpteur est originaire de Côte d’Ivoire, fabuleux pays situé en Afrique de l’Ouest où les liens entre les individus et les liens familiaux sont sacrés. C’est avec toutes ses  belles valeurs et sa riche culture qu’il a réalisé les cœurs liés.  Il a étudié l’art dès le lycée. Après son bac, il décroche au bout de 4 ans un diplôme de l’institut National des Arts et de l’action culturelle  de Cocody, une commune d’Abidjan. En arrivant en France, en 2013, il poursuit ses formations et obtient son Master 2 en Art aux Beaux-arts de Besançon, avant de devenir l’artiste contemporain de référence pour le Fabuleux Village ou la Légende des Flottins à Evian-les Bains, en Haute Savoie.

Une œuvre pour célébrer du lien familial et du lien entre les peuples

Les lézards siamois des cœurs liés symbolisent les membres d’une famille ou d’une société. Ils regardent dans diverses directions et partagent des valeurs communes comme l’entraide ou la solidarité. Cette œuvre évoque à la fois la fraternité, l’altérité, la diversité, l’inclusion et le vivre ensemble.
« Dans ma culture, la famille c’est sacré et le rôle de ma mère était déterminant ».

Il y a un proverbe africain qui dit que « Pour qu'un enfant grandisse, il faut tout un village ». C’est grâce à sa mère qu’il a réalisé son rêve de devenir artiste. « C’est d’ailleurs la seule personne qui a toujours cru en moi. Son décès m’a dévasté mais partout où je vais, je sens sa présence ».

 A travers cette oeuvre, Vanly Tiene rend hommage à cette valeur profonde qu’est le lien familial. « Je suis le seul artiste de la famille. Pour moi, l'inspiration est Divine et la bénédiction de ma mère m'a toujours accompagné "

Mais aussi et surtout…

L’œuvre s’inspire des poids de forme zoomorphe, utilisés par les Akans, une ethnie en Côte d’Ivoire, pour peser l’or. Le détournement de cet objet permet à l’artiste de raconter les torts et les travers de notre société contemporaine qui, avec la marche du développement et le capitalisme, a tendance à perdre les notions les plus fondamentales de la vie en société, du vivre ensemble, du partage dans le respect de l'autre et surtout de l’acceptation de l'autre avec ses valeurs, ses cultures et croyances.

La réalisation technique des cœurs liés

Sensible à la protection de l’environnement, l’artiste tient à donner une nouvelle vie à la matière, à transformer ce qu’on pourrait voir comme des détritus, et à en faire des objets à la fois utiles et agréables. Et c’est un peu la nature qui détermine le travail à faire. Comme toutes ses créations, les cœurs liés  a essentiellement été réalisée avec des matériaux naturels et de récupération, du bois mort qu’il est allé chercher pendant 3 jours dans plusieurs parcs de la région des Hauts de France.

La réflexion, la conception et l’élaboration de l’œuvre ont nécessité aussi un certain temps pour bien imaginer la répartition des charges.  Place ensuite à la construction. Il lui a fallu 3 jours pour créer l’œuvre monumentale (8 m², 4 mètres de hauteur). L’objectif étant de permettre une interaction entre l’œuvre et les visiteurs qui pourront s’y introduire, circuler et la toucher, dès que la situation sanitaire le permettra. « L’idée est que les visiteurs puissent pique-niquer à l’intérieur et partager un moment privilégié. Pour la sécurité de tous, je demande juste aux enfants de ne pas monter sur l’œuvre. »

Cette exposition tombe à pic dans ce contexte de vie instable où beaucoup d’entre nous se sont sentis isolés et parfois seuls. 
L'œuvre est à découvrir au cours de votre balade à MOSAIC, le jardin des cultures. Le parc est actuellement ouvert gratuitement du mercredi au dimanche de 10h à 18h.

Pour suivre l'artiste sur Facebook et sur Instagram.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

les coeurs liés