exposition

Le 21/04/2021

Soul of the woods : une exposition en résilience, face aux tourments du monde

Il y a des rencontres qui marquent toute une vie, comme celle de l’artiste photographe Carl Cordonnier et MOSAIC. Une exposition collaborative à découvrir ou redécouvrir pour cette saison 2021.

Il y a des rencontres qui marquent toute une vie, comme celle de l’artiste photographe Carl Cordonnier et de MOSAIC, le jardin des cultures. Une histoire à la fois humaine et artistique. En ces moments difficiles, l’œuvre de l’artiste est l’occasion d’entrer dans la résonance secrète des bois et des sons. Une exposition collaborative à découvrir ou redécouvrir pour cette saison 2021.

On dit que le hasard fait bien les choses. Dans certaines cultures, on parle de « mektoub »  ou destin. La collaboration de l’artiste photographe Carl Cordonnier avec l’équipe de MOSAIC dure depuis 2004 et a permis 2 créations :

  • Emigrance
  • Soul of the woods : l’œuvre de la saison de 2019 2020 très appréciée par les visiteurs  a été prolongée pour cette 3ème 2021.

Carl Cordonnier, photographe passionné par le voyage, la rencontre humaine et les enjeux de société s’interroge sur notre relation avec la nature, l’environnement via la métaphore des arbres. Une œuvre qui trouve sa place tout naturellement à MOSAÏC.   « Un parc magique et très symbolique des cultures du monde. Le lieu s’y prête parfaitement. J’ai toujours voulu y voir une résonance de mon histoire.  Mon grand-père était grec, originaire de la ville d’IZMIR (Turquie actuelle). Cette ville appartenait autrefois à la Grèce ».

Sensible à l’idée de la transmission, le photographe propose des projets artistiques collaboratifs. « Travailler avec les équipes de MOSAIC est une expérience humainement très  enrichissante ».  

L’œuvre Soul of the woods représente une « guitarbre » conçue avec le plasticien Vincent Vallois. Une création musicale et photographique en 12 étapes, réalisée avec le compositeur et guitariste Anthony Glise.  Le regard que porte Carl Cordonnier à ses créations est une invitation à la réflexion, à la recherche artistique face aux problèmes de société.


La saison 2020 a été perturbée par la COVID 19 : deux confinements

Malgré la crise sanitaire et la pandémie liée à la COVID 19, Soul of the woods  a réussi à s’adapter et évoluer. «  On a repensé l’œuvre pendant le confinement.
Nous avions prévu de faire des ateliers dans le parc. Une métaphore des parcours de migration. Quand le pays a été confiné et le parc fermé, nous avons repensé l’œuvre comme un projet digital. Quand tout s’effondre, les migrants ont une capacité de résister, rebondir pour survivre. Un parfait exemple de résilience.»
 

L’outil digital pour rebondir

A travers l’idée de renaissance des arbres, le photographe a proposé aux internautes  de participer et proposer des dessins, des photos, des musiques  en fonction de leurs envies. « On a utilisé  instagram pour sa forme à la fois esthétique, collaboratif et collectif. La belle photo y a toute sa place »
Une démarche active qui a permis de créer des interactions, de la curiosité chez les internautes confinés qui n’avaient qu’une seule envie : s’évader.

Cette œuvre digitale collaborative  est un écho de l’œuvre monumentale présente à MOSAIC.

Carl Cordonnier a sollicité plusieurs artistes et la page Instagram représente un point de rencontre entre tous ces artistes néophytes plasticiens. L’idée était de créer une confrontation de points de vue artistiques : dialoguer avec des formes d’expression. Une recherche artistique  où l’enjeu était que chaque publication puisse représenter, une connivence graphique, une exploration de l’espace et de la nature et un questionnement entre le réel et le digital.

Soul of the woods : une illustration concrète du thème de la saison du  « lien »

Pour cette saison, la programmation d’animations dans les Espaces Naturels de la MEL s’articule autour du thème du « lien ».  L’œuvre de Carl Cordonnier et Anthony Glise est une parfaite illustration de cette connexion et reconnexion. La photo constitue intrinsèquement un lien. Cette œuvre crée des échanges et des interactions avec le public.

L'oeuvre est en ce moment accessible au public.

Actuellement, l'évolution de la situation sanitaire et les décisions gouvernementales ne permettent pas l’organisation d’évènements, d’ateliers, d’animations… à  MOSAÏC, le jardin des cultures. En attendant, Carl Cordonnier poursuit le travail collaboratif avec les internautes sur les réseaux sociaux.

« Avec l’arrivée du printemps, il y a beaucoup de choses à aborder avec le public. Mais comme tous, j’attends la reprise de la vie. Si les conditions le permettent, nous invitons le public à venir nous rencontrer avec Anthony Glise, le 13 juin à MOSAIC. L’occasion de découvrir  et d’échanger ensemble autour de l’oeuvre ».

Pour en savoir plus :

N'hésitez pas à consulter le dossier de l'oeuvre :

Facebook soul of the woods

Instagram                
 

De « soul of the woods » à « soul of the oud »

Après Soul of the woods, Carl Cordonnier travaille actuellement sur un projet autour de l’instrument roi de la musique arabe, le luth « oud » en arabe.
L’œuvre s’intitulera « Soul of the oud ». Une manière de se laisser bercer en douceur par la puissance de la musique, malgré les tensions du monde.