nature

Le 03/02/2021

Le Vanneau huppé

Le temps est à la pluie et les rafales de vent couchent les jeunes blés. Quelques Vanneaux huppés animent ces terres battues par la pluie. Une belle observation de Jean-Luc Delavelle, animateur nature

Au printemps, la grande majorité des oiseaux sera repartie pour les prairies humides d’Europe centrale, de Scandinavie. Seuls quelques uns décideront de rester dans notre région et tenteront de s’y reproduire.

La MEL abrite quelques couples de vanneaux.

Pour observer le Vanneau huppé, il suffit d’arpenter les chemins au milieu des plaines cultivées. La végétation y est encore basse, voir absente; c’est ce que préfère notre oiseau après les prairies humides.

C’est souvent un pievouiiit plaintif qui trahit sa présence. Un mâle en parade décolle  et rase le sol quand soudain, à grands coups d’ailes,  il monte en flèche à 10 mètres pour aussitôt se renverser sur le dos. C’est au terme d’un époustouflant piqué qu’il rétablit sa trajectoire et part en alternant flanc gauche, flanc droit.

Si vous le rencontrez, ouvrez bien vos oreilles et écoutez ! Si l’oiseau crie, on entend aussi le bruit produit par les puissants battements d’ailes du mâle. C’est le même son que l’on entendait jadis dans les cours de ferme quand on vannait le blé. C’est d’ailleurs pour cela qu’on le nomme ainsi : Vanneau…

 

Photo Claire Poitout