biodiversité

Le 22/10/2021

La Couleuvre helvétique - Natrix helvetica

Présentes du 21 au 23 octobre au 48ème congrès annuel de la Société Herpétologique de France qui se tient à Lille, les équipes naturalistes de la MEL font un focus sur la couleuvre helvétique.

Des reptiles en Métropole ?

Pour les natifs de Lille, Roubaix ou Tourcoing, lézards et serpents font partie d'un imaginaire lointain, lié aux chaudes contrées plus au Sud. Dès les années 70, les premiers lézards réapparus ici ou là sur les ballasts des voies ferrées faisaient figure d'anecdote suspecte…

Lorsqu'en 2013, aux confins de la Métropole, les naturalistes retrouvaient la couleuvre le long de la Lys, grande fut leur surprise. La discrète couleuvre occupe traditionnellement les zones humides, vallées fluviales, complexes d'étangs et prairies alluviales.

La couleuvre à la reconquête de la Lys : lentement mais sûrement

En Nord-Pas-de-Calais, la couleuvre helvétique occupe ses traditionnels bastions dans les grands complexes humides. Les données du Système d'information régionale sur la faune indiquent un très net accroissement depuis les années 2000.

Croissance démographique ou simple augmentation de la pression d'observation ?

Depuis 2013, année de la redécouverte, naturalistes et gestionnaires redoublent d'effort pour suivre la lente progression de la couleuvre helvétique.
En Val de Lys dans l'Armentiérois, où les naturalistes locaux arpentent régulièrement les bords de Lys depuis 1980, la lente reconquête démographique et territoriale est sans équivoque : 5 km en 6 ans !

Sa présence est une bonne nouvelle

Comme le lézard, la couleuvre est un reptile fragile et protégé. Peu gourmande et surtout inoffensive, son retour est une bonne nouvelle, dans la mesure où sa présence est le signe évident de l'amélioration de l'habitation aquatique naturelle.